Armand Point

(Français 1861 - 1932)

Armand POINT est un artiste peintre, lithographe, illustrateur et graveur français né à Alger en 1861. Il fut un des maîtres du symbolisme.

Les premières influences

Originaire d’une famille ouvrière, mi-bourguignon mi espagnol, Armand Point est orphelin dès six ans, ses parents décédant lors des épidémies de typhus et de choléra qui ravagent la France à la fin du Second Empire. Armand Point est élevé à Paris par sa tante, et est formé au dessin et à la peinture par le peintre de Auguste Clément Herst.

Du naturalisme à l’orientalisme

Armand Point commence sa carrière de jeune peintre en peignant des sujets ouvriers et des scènes paysannes qui sont tout de suite appréciées. Mobilisé dans les troupes coloniales vers 1877 (campagne de Tunisie), il en profite pour peindre des sujets orientalistes tout en envoyant au Salon des premières toiles naturalistes.  Il est accepté au Salon en 1882 et continue à y exposer jusqu’à son retour en France en 1888.

Le logis de Haute-Claire

En 1890, la rencontre d’Armand Point avec l’écrivain et poète symboliste Elemir Bourges ouvre l’artiste à l’inspiration symboliste. Il installe à Marolles un phalanstère dénommé le logis de Haute-Claire. Dans cette communauté de création artistique créent en commun peintres et poètes, fresquistes et écrivains, orfèvres et émailleurs. Armand Point recherche les technique anciennes des primitifs italiens, s’inspire des œuvres moyen-âgeuses pour ses représentations féminines. Proche des nabis et des préraphaélites par son inspiration et sa volonté de mêler toutes les techniques artistiques, Armand Point anime cette riche expérience communautaire avec la volonté de rapprocher l’Art et la Poésie.

On rencontre au Logis de Haute-Claire  des peintres comme Odilon Redon,mais aussi des ecrivains comme Oscar Wilde ou des poètes comme  Stéphane Mallarmé.
Spirituellement, Armand Point , initié par Elémir Bourges, se rapproche des Rosicruciens

L’Ecole de Murol et le paysage de montagne

La grande guerre a sur Armand Point une influence majeure. Le symbolisme porté par les grands idéaux moraux qui avaient inspiré sa peinture jusqu’au conflit mondial lui parait désormais hors de propos. Non seulement il est devenu esthétiquement obsolète, mais surtout il a échoué, en tant qu’Art, à influer sur l’âme humaine en lui inspirant un désir de paix et de beauté.
Armant Point découvre les paysages de montagne grâce à son ami peintre Mario Pérouse et se réfugie dans une peinture paysagiste sereine et apaisée, complètement différente de son œuvre antétieure, où l’hiver tient une place prépondérante.
Il meurt à Naples en 1932.

 

Exemples de signature d'Armand Point: