François-Marie Anthonioz, Pays d'ocre.
Paysagisme abstrait Article
  Les prémices : le paysage, guide de l'artiste vers l'abstraction La nature devient peu à peu, au cours du XIXème siècle, le guide de l’artiste vers l’abstraction. La démarche abstraite ne vient pas de nulle part. Les artistes ne se sont pas dit subitement vers 1910  « Que pourrions-nous faire de nouveau pour impressionner le public ? » et décidé de peindre des formes et des couleurs. C’est parce qu’ils ont commencé à regarder avec un œil neuf ce qu’ils voulaient peindre - et tout particulièrement en observant la nature et ses paysages - que l’idée de peindre abstraitement s’est imposée aux artistes. Le
Eugène Fromentin. Le Simoun
Le désert : un vide à apprivoiser Article
2. Le désert: un vide à apprivoiser   Une fois rendus dans le désert les peintres se retrouvent en effet devant un problème qu’ils n’avaient pas anticipé. Ils sont dépourvus de moyens pour rendre la vérité du désert en peinture. Ils sont habitués à l’espace bien cadré de leurs ateliers, à peindre de verdoyantes campagnes occidentales où tout de suite un arbre, une maison, une colline viennent arrêter le regard. Or le désert, c’est le vide, l’absence. C’est l’infinie succession de sables ou de rocailles, les dunes succédant aux dunes, le regard happé vers l’horizon qui vous échappe. C'est une fenêtre ouverte vers l'
Les dessous de l'art pulsionnel Article
Lorsqu’on évoque ce que l’Art nous apporte, on pense tout de suite à la Beauté. Les amateurs d’art se voient volontiers comme des esthètes qui recherchent une œuvre d’art pour nourrir et stimuler leur amour de la beauté. C’est une recherche qui est légitime, qui flatte celui qui l’éprouve et est facile à partager. Mais c’est seulement la face émergée de l’iceberg car l’art représente toutes les facettes de l’humanité. Et les êtres humains ne sont pas que raffinement et spiritualité. Beaucoup des émotions humaines sont moins paisibles. Elles résultent de pulsions profondément ancrées qui s’articulent
Hollande et Marat dans le même bain. Humour
Furetante : On se serait cru en pleine salle de rédaction de Closer cet après-midi dans la salle des ventes. Pragmatique : Ah oui ? Les mœurs présidentielles font aussi scandale en salle des ventes ? Furetante :  C’était complètement surréaliste. Rien à voir avec le mouvement d’André Breton, pour une fois. J’étais en train de rêver en regardant la salle quand je remarque une vieille dame qui dort avec application. Rien ne semble la perturber, ni les éclats de voix du crieur, ni les coups de marteau du commissaire priseur. Evidemment, je me dis: Est-ce qu’elle va ronfler ? Mais non. Déçue, je reporte mon attention sur la vente alors que le crieur vient d
La séduction du danger Humour
Pragmatique: Dis-moi donc, Furetante, à quoi penses-tu encore ? Tu n’as pas mangé un seul de tes macarons préférés ! Furetante: Hmmm ? Pragmatique: Tu es malade ? Furetante: Pire que ça ! Pragmatique: Que s’est-il passé encore ? Furetante: C’était hier, à la salle des ventes. J’étais venue en promeneuse, pour une fois je n’avais rien repéré… Pragmatique: Tu veux me faire croire ça, à moi !? Furetante:  Bon d’accord, il y avait bien ce petit autoportrait de peintre, en gants de boxe. Perdu dans une vente de succession au milieu de tableaux sans intérêt. J’avais bien rêvé d’un coup de chance… J’arrive un peu en
Que révèle l’achat d’une oeuvre d’art ? Article
Que l’on préfère l’art contemporain ou l’art ancien, acquérir une oeuvre d’art est une révélation. Cela peut paraître légèrement mystique, mais rien n’est plus vrai. Dès le moment où vous installez chez vous une œuvre d’art, vous ouvrez une fenêtre sur une réflexion et des émotions qui proviennent de votre dialogue avec l’œuvre.     C’est tout d’abord la révélation des émotions de l’artiste. L’œuvre, faite des mains de l’artiste, véhicule les émotions qu’il a éprouvé au moment de la création : acharnement, recherche de la perfection, joie, angoisse… L’œuvre retranscrit toutes ces
Une vente à l’envers. Humour
Furetante: Pragmatique, tu ne le croiras pas : aujourd’hui le monde marche sur la tête! Pragmatique: Allons bon, qu’est-ce qui se passe encore ? Furetante: Laisse moi te raconter la vente de cet après-midi. J’arrive à la salle des ventes quand je vois une foule se diriger avec entrain vers une salle en disant : - Allez les gars, on s’embête ici, allons à la salle 16 histoire de s’amuser un peu !  Intriguée, je les suis, et je vois le commissaire priseur le plus réputé pour ses réparties gouailleuses et son sens agressif du spectacle s'installer à la tribune. Le bonhomme a l’œil vif, le cheveu en bataille et une moustache aux pointes cirées
Art et émotions à travers les générations Article
Episode 2 : Art et émotions à travers les générations L’analyse des tendances du marché de l’art fait apparaître des cycles d’engouement et de rejet qui se répètent au fil du temps avec de légères variantes. Ainsi des courants artistiques vont connaître un grand succès à une époque pour tomber ensuite dans l’oubli pendant de nombreuses années. Puis on les voit émerger petit à petit, à nouveau portés aux nues par une nouvelle génération. C’est le cas par exemple des œuvres de Watteau à travers les siècles (voir l'épisode précédent sur L’évolution du goût artistique). Une dimension émotionnelle très forte est liée à ces phénomènes cycliques d’
S'abonner à Emotions