François-Marie Anthonioz, Pays d'ocre.
Paysagisme abstrait Article
  Les prémices : le paysage, guide de l'artiste vers l'abstraction La nature devient peu à peu, au cours du XIXème siècle, le guide de l’artiste vers l’abstraction. La démarche abstraite ne vient pas de nulle part. Les artistes ne se sont pas dit subitement vers 1910  « Que pourrions-nous faire de nouveau pour impressionner le public ? » et décidé de peindre des formes et des couleurs. C’est parce qu’ils ont commencé à regarder avec un œil neuf ce qu’ils voulaient peindre - et tout particulièrement en observant la nature et ses paysages - que l’idée de peindre abstraitement s’est imposée aux artistes. Le
Abstraction-Création
Abstraction-création : un renouvellement esthétique Article
Juste avant la guerre de 1914-1918, les artistes peintres de l’Empire russe font une grande découverte : il n’est pas nécessaire de représenter un objet pour créer un tableau. La forme et la couleur pures se suffisent à elles-mêmes. Combinées avec harmonie, elles exaltent les émotions sans l’obstacle de la réflexion. L’art non objectif est né.   Mikhaïl Larionov. Rayonnisme bleu et rouge. 1911. Cet art non-objectif devait connaître une grande vogue en Occident sous l‘appellation d’abstraction. Dès la fin de la Grande Guerre, un combat acharné oppose les artistes abstraits et ceux qui affirment qu’il ne peut y avoir d’art sans sujet
S'abonner à Géométrie